Le père de Sangoku, prequel de la Saga Freezer

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Père de Sangoku ou Baddack contre Freezer, sort le 17 octobre 1990. C’est le premier téléfilm issu de la série Dragon Ball Z. Cet opus réalisé par Mitsuo Hashimoto s’intègre parfaitement à la chronologie de la saga Freezer. On y découvre le mode de vie du peuple Saiyan et ses dernières heures à travers les yeux de Baddack. Le film raconte les faits qui se sont déroulés avant que le tyran Freezer ne détruise la planète Végéta. Akira Toriyama a beaucoup apprécié ce téléfilm et décide d’intégrer des éléments de cette histoire à l’affrontement Goku contre Freezer, en clin d’œil. Dans l’épisode 86 de DBZ intitulé Une fin tragique pour Végéta, Sangoku vient porter secours à ses amis et à Végéta, proche de l’agonie. Freezer se souvient de ce visage et de cette posture qui lui rappellent son ancien ennemi Baddack.

Bien avant le lancement de Dragon Ball Super, Le père de Sangoku se consacre uniquement aux Saiyans et à leur passé. Quand on regarde la série ou qu’on lit les mangas, on apprend très peu de choses sur les origines de Goku. Il ressemble un peu à un Kal-El, dernier survivant de son peuple envoyé sur Terre pour… Enfin, on connaît tous la suite. Pour revenir à Baddack, il ressemble presque traits pour traits au Goku de la saga Freezer. Seule différence : il arbore un ton moins jovial et plus dur que son fils. Son visage marqué par la vie de mercenaire laisse aussi apparaître une importante cicatrice sur son visage.

L’introduction du personnage et de son unité de mercenaires – composée de Sélipa, Totappo et Pumpkin – se fait après qu’ils aient anéanti la civilisation de la planète Kanassan pour le compte de Freezer.

Présenté comme un fier et puissant Saiyan sans pitié aux ordres du tyran Freezer, Baddack de verra imposer le don de prévoyance. C’est à partir de là qu’il verra l’avenir funeste de son peuple par la destruction de la main de Freezer. Il visualisera également le futur de son fils Goku qu’il renie. A ce moment-là, une course contre la montre apparaîtra et il fera tout pour stopper le tyran.

Le père de Sangoku, de tyran à antihéros

Bardack, Badack,Bādakku,bardock

Dans Dragon Ball Z, c’est Vegeta qui incarne la fierté Saiyan à travers sa posture et ses récits sur le peuple des guerriers de l’espace. Quand on découvre le personnage de Baddack, il adhère parfaitement à cette description. Leader de son unité de mercenaires, on comprend vite que c’est un homme puissant. Il fait d’ailleurs le parallèle avec le faible niveau de son jeune fils Kakarot, guerrier de second rang. Malgré sa dureté et sa loyauté envers Freezer, il possède des qualités vertueuses telles que le courage, que l’on retrouve chez Sangoku.

Les guerriers de l’espace aux ordres de Freezer

Suite aux ravages qu’ils ont causé sur Kanassan en Oozarus, les mercenaires discutent sur les raisons qui ont poussé Freezer à conquérir une planète qui leur semble dénuée d’intérêt. Pourtant, selon la rumeur, elle abriterait une énergie mystique. C’est lors de cet échange qu’un rescapé du peuple Kanassaseijins surgit, dans ce qui semble être une attaque. Il transmet alors le don de clairvoyance à Baddack. Un cadeau doux-amer qui s’accompagne d’une prédiction : rien n’empêchera le destin funeste du peuple des guerriers de l’espace. Au sein du Dragon Ball Verse, les Kanassaseijins possèdent d’importants pouvoir télépathiques. Les habitants de cette planète ont sûrement vu la fin de leur peuple approcher, sans pouvoir rien changer. Ainsi, cette malédiction fait écho aux actes du personnage sur Kanassan. C’est une punition qui modifiera sa posture face aux événements et à sa récente paternité.

A la suite de cette révélation, les événements s’enchaînent assez rapidement. Bādakku (je compte utiliser tous les noms du personnage…) se remet de ses blessures dans une machine médicale de l’armée de Freezer. Il vient de recevoir le don de télékinésie. Au même moment, son unité meurt après une embuscade des hommes de l’élite de Dodoria sur la planète Milt. Pendant sa convalescence, il entrevoit la mort de ses amis. Il aperçoit également des bribes de l’affrontement entre Sangoku et Végéta, ainsi que la destruction de sa planète. A peine rétabli, il souhaite rejoindre ses amis. C’est une course perdue d’avance. L’homme a désormais des visions de son triste destin mais il ne souhaite pas s’y résigner.

Advienne que pourra, Baddack face à son destin

Baddack adopte une posture de kamikaze à la mort de ses amis. Après les derniers mots de Toma, il essuie son visage imbibé de sang, noue un bandeau autour de son front et jure de se venger de Freezer. Les autre Saiyans ne semblent pas prendre son alerte au sérieux et ont une confiance presque aveugle en Freezer.

Bādakku a régulièrement des visions de son fils. En raison de sa faiblesse, ce dernier sera envoyé sur une planète avec des habitants au faible potentiel énergétique et facile à conquérir : la Terre. Ses visions le rendent plus proche de ce fils qui lui semblait presque étranger au départ. Symboliquement, leurs deux capsules se croisent vers la fin du téléfilm. La capsule de Baddock a pour destination Végéta, où il tentera de convaincre son peuple de se retourner contre Freezer avec lui. Sans succès. La capsule de Sangoku part vers la Terre pour tomber non loin de la maison de son grand-père, le vieux Sangohan.

La planète Végéta disparaît dans l’espace. Baddack, quant à lui, meurt avec une vision de son fils adulte et sûr de lui face à Freezer. Alors qu’il n’était qu’un mercenaire à la solde de Freezer, Badack se retourne seul (ou presque) contre le tyran pour tenter de sauver son peuple et de venger ses amis. Il meurt en héros.

Premier TV Spécial conclusion

Pour conclure sur ce téléfilm spécial, vous remarquerez que certains personnages tels que Freezer, Zarbon ou encore Dodoria, ne semblent pas être affectés par les années. Nappa a une coiffure ridicule. Ce choix est sûrement fait pour mettre en avant le jeune Vegeta, mais c’était inutile. Son design est réussi et sa personnalité, tout en retenue, est en adéquation avec le Vegeta que nous connaissons. Le roi Vegeta n’est pas dans ce téléfilm parce qu’il n’avait pas encore été introduit dans le manga au moment de sa réalisation. C’est dans l’épisode 78, Une force insurmontable, de Dragon Ball Z qu’il apparaît pour la première fois. Freezer évoque alors la destruction de la planète Végéta.

Je reviens avec mes petits sabots et les parallèles qui existent entre l’histoire de Trunks et le père de Sangoku. En détruisant la planète Vegeta sous les conseils de Zarbon, Freezer tue Baddack qui tentait une opération kamikaze contre lui. Le roi Végéta, qui tentait de sauver son peuple, est également victime du tyran. Sangoku aura le dessus sur Freezer. Ce dernier finira par le supplier de lui laisser la vie sauve. Trunks découpera en morceau Mécha Freezer et tuera le roi Cold.

Le Père de Sangoku est un préquel qui permet d’en savoir plus sur les origines des Saiyans et sur les rapports qu’il entretenait avec Freezer avant sa trahison. C’est un beau préquel apocalyptique où un personnage courageux tente en vain de fléchir la courbe de son destin.

Acheter le père de Sangoku sur Amazon

1 réflexion au sujet de « Le père de Sangoku, prequel de la Saga Freezer »

  1. Un des meilleurs films qui nous permet de voies les sautants juste avant leurs destruction par Freezer. Pour moi la série s’arrête à l’arc Freezer et au Super Saiyan

    Répondre

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi :

Vous aimerez aussi :

Praesent ultricies porta. ut neque. libero. vel, velit, tempus