Le retrogaming, une tendance pas si nouvelle ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Depuis que les éditeurs de jeux ont récupéré le créneau du retrogaming, l’émulation est à nouveau sous le feu des projecteurs. Tout a commencé en novembre 2016 lorsque Nintendo annonce la sortie de la NES Classic Mini. Le succès est immédiat et les autres constructeurs de l’industrie vidéo-ludique suivent la tendance. Sega sort sa Mega Drive Mini et SNK fait de même avec sa Neo Geo Mini. Si le retrogaming est récupéré depuis peu par les éditeurs et le marketing, le phénomène est loin d’être nouveau.

Les origines de l’émulation

Il s’agit d’une pratique beaucoup plus ancienne. Le phénomène devient populaire au début des années 2000. A l’époque, on assiste à l’apparition des premiers émulateurs pour consoles de jeux vidéo : Bleem!, ePSXe, Virtual Game Station… Grâce à ces logiciels, il était possible d’imiter le comportement d’une machine sur un autre support. C’est à ce moment que les nostalgiques se mirent à émuler les jeux de leur enfance. Ce fut une véritable révolution autour du paysage du jeux vidéo, à l’époque. Certains constructeurs ont laissé faire parce qu’il s’agissait de consoles et de jeux anciens. Malgré tout les émulateurs sont assimilés au piratage puisqu’ils permettent d’exécuter des ROM (fichiers-images des jeux considérés comme illégaux si l’on ne possède pas l’original).

L’ambiguïté du phénomène

Toujours au début des année 2000 des batailles judiciaires opposent alors Sony aux éditeurs des émulateurs Bleem! et Virtual Game Station permettant d’émuler des jeux de PlayStation sur Dreamcast et PC. Le constructeur les attaquent en remettant en cause leur légitimité, même si dans les deux cas les affaires se terminent à l’amiable. Cela illustre bien l’ambiguïté sur le phénomène de l’émulation. Malgré cela, l’émulation a toujours été tolérée. De nombreux émulateurs pour consoles ont vu le jour depuis, et ce sur différents supports (PC, consoles, téléphones portables). Seul l’usage des ROM pose problème puisque ce sont des jeux commerciaux.

Voici la liste de quelques émulateurs qui font le succès du retrogaming :

RomStation est un logiciel qui vous permet de jouer sur PC aux jeux de plusieurs consoles telles que la Game Boy, la Super Nintendo, la Nintendo 64 et la Game Boy Advance. L’application possède une interface très simple. Ainsi, il suffit de charger un jeu puis de configurer l’émulateur pour pouvoir y jouer.

ePSXe est un émulateur de PlayStation très complet. Il vous permettra de jouer des jeux de PlayStation sur votre ordinateur.

Projet64, quant à lui, reste l’un des meilleurs émulateurs pour la Nintendo 64.

Laisser un commentaire

eget Lorem justo ultricies non Donec mattis sit quis libero odio accumsan