Facebook envisage de cacher le nombre de likes du fil d’actualités

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Facebook réfléchit sérieusement à effectuer un test visant la suppression des likes et des réactions sur son réseau social. Cela fait écho à des essais similaires réalisés sur Instagram au sein de 7 pays, plus tôt cette année. Pendant ces essais, les utilisateurs pouvaient observer qui avait aimé leurs publications sans avoir de compteur de réactions.

Jane Manchun Wong découvre une version de Facebook sans likes

C’est d’abord un tweet de l’internaute Jane Manchun Wong, spécialisée dans le reverse engineering. Sa publication vise les options cachées des applications mobiles qui lance l’information. Elle déclare avoir découvert une version alternative du réseau social où le compteur n’est plus visible dans le fil d’actualité. Le chiffre est ainsi remplacé par une courte phrase : « aimé par un tel et d’autres personnes ». Il est toujours possible de voir les réactions des individus, mais sans connaître leur nombre exact. Wong déclare, dans un article de blog, que les avantages de cacher les nombres de likes sur les plateformes Facebook et Instagram sont plus nombreux que leurs inconvénients. Elle suggère que le fait de cacher le nombre de réactions peut amener les utilisateurs à se sentir moins inquiets quant à la popularité de leur contenu.

Le problème des « likes »

Comme souligné précédemment, Facebook n’est pas la seule plateforme de médias sociaux à vouloir modifier sa façon d’afficher les informations. Instagram, géré par le groupe de Mark Zuckerberg, s’y attèle aussi. Quant à YouTube, la plateforme a décidé de ne plus afficher le nombre exact d’abonnés pour les comptes dépassant les 1000 abonnés. Elle affiche désormais, par exemple, 1,23K au lieu de 1235. Twitter souhaite également éclipser les likes. Depuis le début de l’année, le réseau social teste une plateforme minimaliste baptisée Twttr. Les partages ainsi que les « j’aime » y sont masqués par défaut. Pour y avoir accès, il faut sélectionner une publication. Une étape que beaucoup d’utilisateurs ne franchiront pas, selon le média américain The Verge.

A la suite du tweet de Wong, Facebook a confirmé sa volonté de cacher le marqueur de likes via TechCrunch. Cependant, aucune information n’a été communiquée sur les pays visés et la date des tests. Nous verrons à l’avenir si ces changements modifieront notre rapport aux médias sociaux. Nous verrons également si nous apporterons toujours autant de crédit au contenu sans les mentions likes.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi :

vulputate, Praesent accumsan eget quis ut pulvinar massa efficitur.