Bitcoin : C’est quoi ? Comment ça marche ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Bitcoin, véritable ovni de la finance, a introduit les crypto-monnaies auprès du grand public. Il en existe plus de 700, dont le procédé est similaire. Aujourd’hui, c’est un moyen de paiement sur lequel les organismes de régulation ainsi que les Etats n’ont aucune prise. Découvrez son fonctionnement.

Le Bitcoin est une crypto-monnaie. Développée par une ou plusieurs personnes sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. C’est une monnaie numérique qui a la particularité d’être décentralisée. Elle n’est donc soumise à aucune banque centrale ou administrateur unique. On peut l’envoyer d’utilisateur à utilisateur via le réseau de blockchain bitcoin peer to peer, et cela sans aucune intermédiaire.

Petit récap sur l’apparition du Bitcoin

Le Bitcoin apparaît en 2008, après le mouvement de contestation pacifique du système bancaire hiérarchisé Occupy Wall Street. Ce mouvement accusait les grands groupes bancaires d’avoir abusé de l’argent des emprunteurs. Il leur reprochait également de tromper les clients en truquant le système et en facturant des frais mirobolants. L’apparition du Bitcoin a permis d’éliminer l’intermédiaire et d’annuler les frais dûs aux intérêts. Les transactions sont devenues plus transparentes. La crypto-monnaie visait à empêcher les tentatives de corruption et à réduire considérablement les frais. L’objectif : la mise en place d’un système décentralisé où l’utilisateur contrôle ses fonds et a accès à ses transactions en toute transparence.

Depuis son arrivée sur les marchés financiers, le Bitcoin a su se faire une place parmi les plus grands, et ce en très peu de temps. Ainsi, de nombreuses entreprises de renommée internationale acceptent les transactions avec cette monnaie. On peut citer entre autres Microsoft, Tesla, Wikipédia, PayPal ou encore Reddit. De nombreux sites Web en font la promotion, publient son indice de prix et taux de change et parlent de l’actualité de la crypto-monnaie. C’est le cas de Bitcoin Magazine et de Bitcoin.fr.

Quelles sont les principales différences entre le Bitcoin et les monnaies traditionnelles ?

On peut utiliser le Bitcoin pour régler une transaction par voie électronique si les deux parties concernées le souhaitent et acceptent cette monnaie électronique. Dans ce sens, en comparaison aux monnaies traditionnelles telles que l’euro, le dollar ou le yen, rien ne change.

Mais elle diffère des monnaies numériques pour plusieurs raisons :

Décentralisation

Avec le Bitcoin, il n’y a plus de problème de double dépense (double spending), acte frauduleux qui consiste à dupliquer un jeton numérique afin de l’utiliser plusieurs fois. La décentralisation permet de régler le problème de la double dépense, fonction remplie par les banques dans le système traditionnel.

Offre limitée

Les devises traditionnelles possèdent une offre illimitée. De fait, les banques centrales peuvent en émettre autant qu’elles le souhaitent. Par cette manœuvre, elles peuvent tenter d’influer sur la valeur d’une devise par rapport à d’autres. Les utilisateurs de la monnaie en supportent donc le coût. Le Bitcoin, lui, est étroitement régulé par un algorithme, de manière à ce qu’il n’y ait pas plus de 21 millions de Bitcoins en circulation. Donc théoriquement, si la demande augmente et que l’offre reste la même, la valeur augmentera.

Anonymat ou presque

Au sein du système bancaire traditionnel, les utilisateurs sont automatiquement identifiés. Cela est fait à des fins de vérification et de sécurité, conformément à la législation anti-blanchiment. Pour des transactions en Bitcoins, les utilisateurs sont dans un semi-anonymat. Il n’y a pas d’organisme central validateur. Les utilisateurs n’ont donc pas besoin de s’identifier pour envoyer leur devise à un autre utilisateur. Lorsqu’une demande de transaction est soumise, le protocole vérifie le transaction antérieure afin de confirmer que l’expéditeur à les Bitcoins nécessaires et l’autorisation de les envoyer. Le système n’a pas besoin de connaitre son identité.

En pratique, chaque utilisateur est défini par un portefeuille. La plupart des structures sont tenues d’effectuer des contrôles d’identité de leurs clients avant qu’ils ne soient autorisés à acheter ou à vendre du Bitcoin. Le réseau étant transparent, la progression d’une transaction particulière est visible par tous.

Par contre, toute opération réalisée en Bitcoin ne peut être annulée. Si vous envoyez une somme d’argent, il vous sera impossible de la récupérer par la suite. Pour cela, il n’existe pas de filet de sécurité.

Quelques grandes dates du Bitcoin

  • 31 octobre 2008 : Satoshi Nakamoto publie le livre blanc du Bitcoin.
  • 3 janvier 2009 : Création du premier Bloc Genesis.
  • 12 janvier 2009 : La première transaction en Bitcoin entre Satoshi Nakamoto et Hal Finney.
  • 16 décembre 2009 : Publication de la version 0.2.
  • 6 novembre 2010 : La capitalisation boursière dépasse 1 million de dollars US.
  • Avril 2011 : Création de Namecoin, premier altcoin d’une longue liste.
  • 3 juin 2012 : bloc 181919 créé avec 1322 transactions. Il s’agit du plus gros bloc à ce jour.
  • 27 septembre 2012 : Création de la Bitcoin Foundation.
  • Juin 2015 : BitLicense s’installe. C’est l’une des réglementations les plus importantes en matière de crypto-monnaie.
  • 1er août 2017 : Bitcoin se fourche à nouveau pour former Bitcoin Cash.
  • Septembre 2017 : la Chine interdit le trading crypto-monnaie.
  • 15 novembre 2018 : Très forte baisse du cours. La capitalisation boursière de Bitcoin est tombée sous les 100 milliards de dollars, pour la première fois depuis octobre 2017.
  • 31 octobre 2018 : 10 ans de Bitcoin.

Laisser un commentaire