fbpx

Le gouvernement australien lance l’idée d’utiliser la reconnaissance faciale avant d’accéder à du contenu porno

Le gouvernement australien lance l’idée d’utiliser la reconnaissance faciale avant d’accéder à du contenu porno

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le département des affaires intérieures australien souhaite lancer “The Capability”. Ce système de reconnaissance faciale aura pour but de protéger les plus jeunes qui tenteraient d’accéder à du contenu pour adulte et à des jeux d’argent.

Lorsqu’Andrew Wallace, président du Comité, énonce ses craintes quant à la facilité d’accès à certains contenus en ligne, les membres du Comité décident de réaliser une enquête. Ils souhaitent déterminer si les systèmes d’identification des sites à caractère pornographique et de jeux d’argent sont réellement suffisants. 44% des enfants âgés de 9 à 16 ans déclarent avoir déjà été exposés à des images pornographiques. L’accès précoce à la pornographie influence les jeunes vis-à-vis de leur rapport à leur corps et à la sexualité.

Au départ, “The Capability” à été conçu pour prémunir contre les usurpations d’identité. Les affaires intérieures souhaitent étendre son utilisation de manière à standardiser l’utilisation de système de reconnaissance faciale. Ils espèrent ainsi renforcer la sécurité des système de vérification de l’âge. Pour le moment, le système n’est pas encore opérationnel. Il ne pourra pas l’être avant que le projet soit revoté. Il vient d’être rejeté parce qu’il ne respectait pas les principes de protection de la vie privée des utilisateurs. Le Comité bipartite a demandé au gouvernement Morrison d’apporter des garanties supplémentaires.

Le projet d’identification biométrique par reconnaissance faciale du gouvernement australien existe depuis 2016. Il est conçu pour utiliser des documents photographiques issus de permis de conduire, de cartes d’identité ou encore de passeports. Cela générera une base de données biométrique nationale. Associées à des images capturées sur un système de surveillance, ces images permettraient d’identifier rapidement un fraudeur. Contrairement au MHR (My Health Record) et autres programmes litigieux de collecte de données du gouvernement, les citoyens ne pourront pas se retirer de ce système.

Un système de reconnaissance faciale controversé, et un risque pour la vie privée

Contrairement à la législation française ou américaine, les lois australiennes n’interdisent pas aux mineurs l’accès aux sites pour adultes. La reconnaissance faciale permettrait donc de modifier cette politique. Le Royaume-Uni fut le premiers pays à proposer un tel système, notamment via le “porn pass”. Il finit par l’abandonner sous la pression des groupes de défense de la protection des données et de la vie privée.

La base de données qui naîtrait suite au vote de cette proposition serait effrayante sur plusieurs aspects. Qu’adviendrait-il en cas de piratage, comme ce fut le cas dans l’affaire Ashley Madison ? Ou plus récemment pour le média Flipboard ? Nous pouvons aussi nous interroger sur les données stockées sur les mineurs, ainsi que les personnes qui y auront accès.

L’accès à un contenu par reconnaissance faciale suscite encore beaucoup d’interrogations. Cela justifie les craintes des groupes de défense de la vie privée. On peut donc dire que “The Capability” n’est pas encore viable sous sa forme actuelle. Et enfin, il existe d’autres méthodes pour vérifier l’âge des utilisateurs et protéger les plus jeunes sur le Web.

Laisser un commentaire

consectetur ut Aliquam elit. odio mattis justo Lorem venenatis amet,
Aller à la barre d’outils